Objet perdu

PETIT GLOSSAIRE

ADAM (cf. Lapidaires) : En effet, si l'homme est à l'image du Seigneur, il est forcément imaginaire (cf. Le glébeux)

AHAN I (cf. ahan II) : Adolescent, j'avais été bouleversé par l'impossibilité de me gratifier d'une auto-fellation ; de cette imperfection j'avais inféré la mort du Créateur...

ANGE : cf. L'Ange à la scie.

AVORTON (cf. Voici le corps du Christ): Ils prennent cet avorton, le pilent dans une sorte de mortier, y mélangent du miel, du poivre et divers condiments... et chacun communie de ses doigts à cette pâte d'avorton, Épiphane - L'homme cet « avorton sublime » (cf Le Socle de la fiction).

BASSE-COUR (cf. Côté basse-cour) : Nous, on n'est pas revenu de la guerre ni de l'après-guerre. On n'a pas le droit de revenir. De revenir au minimum... Au minimum de quoi en fait ?

BIPÈDE : Espèce hominienne angoissée.

BIOLOGIE (cf. L'Hominisation comme maladie) : Faut-il réinterpréter dans ce contexte les origines des techniques et leur reconnaître une origine biologique ?

BRÛLÉ (cf. Je suis un grand brûlé) : ... et je crois bien qu'avec tout ça j'ai vraiment pris froid.

CAMP (cf. Petit Camp) : Il y a des corps cousus deux par deux, trois par trois.

CATHÉDRALES : (cf. les cathédrales).

CITY (cf. The city I hate to love) : Cette ville qui se dit la première du monde n'est qu'un pourrissoir. Tout ce qui s'y meut encore feint de vivre.

COLLAPSUS : Le lieu où peut se recomposer le puzzle ou, plutôt, le lieu, enfin atteint, où règne la certitude qu'il ne se recomposera pas.

CORPS : Tout ce qui est corps mourra; tout ce qui n'est pas corps est mort déjà. - Ne devons-nous pas reconnaître la nature corporelle de l'esprit et de l'âme ? - Mon corps est à moi mais je ne suis pas mon corps.

CRI : (cf. Le cri du christ) Quel est ce vagissement incompréhensible de Celui-là même qui donna la Loi ? (cf. Le visage comme négation de l'humain) Libérer le cri de la victime, un cri que l'homme étouffe sous le masque, serait le moyen de s'entendre et, par là, de recréer l'unité manquante.

DARWINISME (cf. Le darwinisme crétin) : Chaque âme est une création divine implantée dans le foetus au moment précis entre la conception et la naissance... Je prétends qu'aucune autre explication ne tient.

DÉCADENCE : Tout ce qui est non-égoïsme est phénomène de décadence (Cf. Le Socle de la Fiction).

DESASTRE (cf. Hospitalité du désastre): matière virtuelle d'entre les matières virtuelles, il faut l'émouvoir, il faut l'informer d'affect afin que notre stupéfacion, par sa médiation, rejoigne la stupéfaction du monde.

DÉSSAROI (cf. Approches du désarroi): un engrenage épuisant, cruel, constamment accéléré ; chacun au fond le sent, et souhaite assister à sa destruction.

DISPARITION (cf. Le Socle de la Fiction) : Le corps, depuis Nietzsche, est pris dans une « disparition vibratoire».

DORMIR (cf. Dormir debout) : Tout humain devra se résoudre à graver cette simple phrase au fronton de son existence : je dors.

DROIT (cf. Déclaration universelle des droits du cochon): Tous les cochons naissent domestiqués et égaux en cochonneries et en droits.

ÉJACULATION (cf. Présocratiques) : Cette désagrégation pessimiste et gaie du monde que la philosophie s'est acharnée à réduire.

ENDIVE (cf. Épopée d'une endive) : Mourir comme un chien imbécile, comme un dieu imbécile, comme une endive, inerte, invisible, immobile...

ÉROTIQUE : Il n'y a aucune solution au mouvement érotique de toute une culture. (J.B.)

ERREUR (cf. Le monde de la pure fiction) : L'erreur doit être déduite de l'«essence propre » des choses.

ESPÈCE : Jusqu'où doit-on le tranformer ? - L'espèce resserrée autour d'elle-même comme le bétail autour de la dernière source d'un désert.

ESPRIT : À la facilité avec laquelle l'esprit se satisfait peut se mesurer l'étendue de sa perte.

EXTASE (cf. Extase, Impouvoir, Disparition) : « Le monde est un archipel aux côtes continuellement rongées, au sous-sol grondant, toujours à la limite d'une disparition totale. » (M.B.).

EXTINCTION (cf. Ballade de l'extinction): Hâtons l'extinction de l'espèceÉ

FABLE (cf. Faible fable) : Il ne subissait pas le mal comme l'altération d'une santé désirable, il l'accueillait ainsi qu'un fils prodigue...

FICTION (cf. Le socle de la fiction) : En fait, il y a bien un socle d'où opérer les incursions dans les abîmes des touts et des riens. (cf. Le monde de la pure fiction) Nous avons mesuré le sens du monde à des catégories qui procèdent d'un monde purement fictif.

 

FUITE (cf. Ballade dela fuite) : Pourquoi cette fuite, de quoi t'as peur, de quel Satan, ne peux-tu pas rester tranquille un seul instant ?

GLÉBEUX (hominien) : Lorsque Dieu regrette d'avoir créé le glébeux, et décide de l'effacer de la surface de la terre.

HOMINISATION (d'hominien) : La possible destruction de l'espèce par ses propres oeuvres... Il faut donc aller chercher fort loin, jusque vers ces origines obscures au cours desquelles a émergé l'hominien, pour essayer de saisir le sens de cette dissolution possible de la figure du corps humain.

HOSPITALITÉ : N'est-ce pas dans les régions les plus rudes, désertiques, que l'hospitalité primitive - qui porte en soi toute sa naturelle empathie - s'exprime avec le plus d'acuité ?

HUMAIN (cf. Le visage comme négation de l'humain) : Si on dépouille un humain de la peau de son visage on touche alors l'humanité dans son essence.

HUMANITÉ : L'énorme excédent de ce qui n'a pas réussi.

INSTABILITÉ (cf. Le tragique et l'acteur) : Le tragique est toujours caractérisé par un désenchantement,... circonstance où l'on découvre, avec appréhension, ne plus se trouver dans une situation stable.

INTERNATIONALE : (cf. Mort).

INVERSION (cf. Textes) : Car même le langage était frappé de cette « inversion des valeurs », venue, semble-t-il, de quelque endroit du cosmos.

JEU : Jouer avec le système pour y venger de façon jubilatoire son mal de vivre.

LAPIDAIRES (cf. Lapidaires) : En réalité, il s'agit de suivre les pierres pour elles-mêmes, sans aucun souci d'orientation ni de sens.

MISSION : Si je vous dis tout cela, c'est qu'un jour très ordinaire, on pourrait bien venir vous chercher.

MONDE : Nous ne devons pas ressembler à celui qui essaie de plier le monde à ses désirs. - En fait, tu lui es souverainement indifférent ; mais prête-lui un dessein, aussitôt il te transpercera de mille glaives.

MORT (cf. Les limites du jeu) : Pour peu, on se mettrait à rêver à une internationale du temps mort, une lutte des masses lentes, contre le grand capital motionnel...

NUMÉRIS (cf. Prise de contrôle sur numéris) : Je fais serment de favoriser autant que possible la génération et la diffusion des informations fausses, et de retarder la diffusion des informations vraies

OBJET (cf. L'objet perdu ne se rattrape jamais) : Être la mémoire toujours intériorisée contre la mémoire extériorisée, la mémoire concentrée contre la mémoire éparpillée. (cf. L'amitié des choses) Puise dans l'amitié des choses l'humilité, l'ironie. L'imprescriptible liberté.

ONANISME (cf. sacrifice d'Onan) : Gigantesque Eureka libidinal qui résonna partout en lui, le femellisant de la rondeur des talons à la fontanelle.

ORDURE (cf. La science de l'ordure) : Un essai de phénoménologie sociale du « tout autre »... par ce « tout autre », vers lequel convergent tous les premiers efforts d'écriture de Bataille, il convient d'entendre la partie basse, répugnante et dangereuse de la sphère sacrée.

OSTRACISME (cf. Ostracisme biologique) : Lorsque je me serais trop éloigné du littoral que forme la matière des corps humains, qui donc viendra me repêcher dans l'océan sans fin de la vacuité?

PATHÉTIQUE : (cf. Un assez pathétique sentiment d'insuffisance)

PESANTEUR : (cf. L'Insoutenable pesanteur de la vie)

PERVERS : Cette coïncidence effrayante permettra la mise en place de dispositifs autrement plus maléfiques, à côté desquels les chambres à gaz d'Hitler ressembleront à des jouets pernicieux de gamins pervers.

PHYLOGENÈSE (I) : Pour me dire que je ne me suis pas arraché au cloaque par mon vouloir, mais que par son vouloir ce cloaque m'a expulsé.

PIRE : Dire ce meilleur pire.

SERMON (cf. Le cri du Christ) : Sermon à brailler contre celui qui le pérore...

TROU (cf. Textes) : De la même façon, je déclare que ce qui est hermétique se vivifie par les trous... (cf. Trou de souris) Mais j'avoue, il m'arrive de me trouver bien. J'ai découvert la félicité de la non-appartenance.

VENGEANCE : Il y a en nous un inexpugnable désir de vengeance.

VEINES : (cf. Quelques purs artistes pour s'ouvrir les veines).

ZÉRO (cf. Le Visage comme négation de l'humain) : Le visage, comme une forme vidée de son contenu, nous renvoie au degré zéro de l'humain. (cf. Bribes américaines) Le degré zéro de la motivation.