INITIATIO !

K. Connelly, Rites & Legends, 1997

Détourner le Dispositif technologique du Surmoi, mieux, le retourner contre ses mutilations, réactiver des rites surimaginatifs, insuffler au troisième millénaire un usage affirmatif du corps, l'éveiller comme socle inexorable contre toutes les métaphysiques en (ré)inventant nos propres rites de (dé)passage et en initiant l'individualité créatrice à la résistance aux instruments de la mort qui la guettent...

 

Chimère : (Étym.),1220, Coincy, adj. «insensé», v. 1560, Ronsard, «création imaginaire.» // (Myth. Gr. - Kimaïra) Monstre de Lycie. Homère lui donnait un buste de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent. Hésiode lui colla des têtes lançant des flammes ; plus tard on multiplia les têtes selon le rythme sans cesse croissant des métaphorisations, et on plaça son fantôme aux enfers. On aimait à représenter sa lutte contre Héraclite, qui la tua à l'aide de son Logos. Procuste, ami de Chimère et dont s'inspira plus tard un certain freudisme, séduisait les voyageurs empruntant la route d'Eleusis à Athènes, afin de violenter leurs corps en les amputant ou en les étirant. À la fin de l'Empire romain, Chimère, dotée de la tête de Paul et d'Augustin, oeuvre dans la géhenne théologale. Le corps qu'on lui substitue est celui du "bouc membré" ou du "bouc crucifié". Chez les Brahmanes, où elle est l'incarnation de La Paix Introuvable, Chimère sert de monture à Visnou pour le grand prix de l'Hymalaya. Les Intouchables (Chiens Rampants), confinés dans les bas-fonds des villes surpeuplées, la combattent en vain depuis les temps mythiques, n'ayant rien à monter. Les Mayas, représentent Chimère sous les formes d'un fleuve monstrueux qui recouvre tous les ruisseaux et torrents pour former le cloaque maudit où règne le "vieux crapaud" dont les coassements annoncent la destruction de la forêt amazonienne. // Contemp. Appelée machine célibataire que monte le "surmâle" névropathe, il ambitionne de la tirer de l'enfer dans le seul but d'instrumentaliser la mort sur terre. /Ant. «jeux de paumes». Après la révolution française, Robespierre, puis plus tard Marx et Lénine, chevauchent Chimère, sans grâce il est vrai, pour guider le mythe, au prix des pires sacrifices sans emploi (Part Maudite), sur la voie de l'Avenir Radieux ; cf. Goulag. Homonyme., National Sozialismus. Myth.moderne : Prosthesis - "le véloce": (Gr. Celui qui ajoute). Successeur contemporain de Procuste, Prosthesis propose à ceux et celles toute sorte d'outils virtuels ou non, qui leur permettent d'améliorer leur look ou leur performances, mais afin de mieux les épuiser. // Les contemporains, franchissant un pas fatal dans l'abstraction, identifient Chimère - nommée bien à tort nietzschéenne ou déconstructrice -, à la réalité dite "nihiliste" ou encore "compulsive", et l'affublent paradoxalement des têtes de Bill Gates (Microsoft) ou Richard Seed (Généticien fou). L'ère capitalistique, phagocyte Chimère, la retire de l'enfer et transfigure le mythe en le rebaptisant Progrès, Capitalisme Libéral ou encore Cyberidéologie. // Fig. Progrès: Vaines imaginations, sans base réelle. // Loc. Fam. Se promener dans la foule, errer dans le salons, vivre dans le monde du Progrès. Se repaître de progrès. Nourrir son esprit de vains projets, d'idées extravagantes. Les technosciences sont synonymes de chimériques (adj) : « Bill Gates est le plus vil esprit et le plus chimérique de mes États » (Bill Clinton, lors de sa campagne électorale à l'université d'Atlanta). // Verb. «Chimériser le corps » : remodeler le corps selon le concept de l'immortalité, par l'éradication d'Éros et de Thanatos. // Littér. Chimère est représenté dans la B.D. subversive comme un "sac à organes génétiquement modifié", surmonté d'une tête de noeud. Le nom de Chimère figure en caractères codés sur tous les contrats établis entre les laboratoires de génie génétique et les acteurs mafieux de la bulle financière. // Biol. Mutagenèse. Chimère. Couple de jumeaux monozygote hétérocaryotes. (J. de Grouchy). Fondée sur la double fécondation qui est bien connue en pathologie humaine ainsi que chez les souris : un oeuf ayant retenu son deuxième globule polaire, donc possédant deux noyaux, est fécondé par deux spermatozoïdes. Cette double fécondation produit une chimère 46,xx/46,xy responsable le plus souvent d'un hermaphrodisme vrai. S'ils sont porteurs d'un même remaniement chromosomique, ils peuvent constituer un couple fondateur d'espèce tout à fait convenable. Hypothèse agréée au dernier concile du Vatican. // Néo-Néo darwinisme : EEAO, Évolution des Espèces Assistée par Ordinateur.

 

Rite de (dé)passage : (Cf. aussi M. Mauss). Ordre ou ensemble de cérémonies de nature religieuse ou propitiatoire invitant un novice le plus souvent jeune à participer aux mystères et aux phantasmes des adultes. // ant. Prêtre qui initiait aux mystères des orgies, dans le culte de Dionysos. // Mystères orphiques : le rite principal était un banquet sacré où les initiés se partageaient la chair crue d'un taureau, en souvenir de la mort de Dionysos. // Ethnol. : En Polynésie l'on trouve divers rites de passage pour adolescents. La subincision (incision de l'urètre), par le jaillissement du sang, associe l'appareil génital du jeune mâle aux menstrues de celui de la femme. Il devient Khula, lesbien, terme élogieux : « Le lesbien ne confond pas beau et baisable, ne participe pas aux compétitions de mâles machiniques, ne regarde pas le sport à la télé en éclusant force bières » (M. Livory). //Myth. grec. cf. Dionysos, qui symbolise à lui tout seul l'oméga du rite dont l'omophagie. Le dionysiaque est celui dont la sauvagerie primordiale n'a d'égale que la Culture, il est la synthèse de l'une et de l'autre. Orphée fait tuer Dionysos par les Titans jusqu'à le dépecer, comme quoi la prudence dans l'excès est de mise lors des bacchanales, mais la jouissance n'a pas de prix. // Myth. mod. "Webtribing": le webtribing consiste à susciter chez les visiteurs du Web, au moyen de sites qualifiés, des meurtissures mentales afin qu'ils s'ouvrent à une interactivité nouvelle, où le corps et l'intelligence retrouvent une place privilégiée. cf. Breaching. Une mutilation moins féroce (incision de l'oreille gauche) se pratique chez les Shukabiens du Pont-Neuf afin d'éveiller chez le/la novice le sens des Muses dans le but de faire grandir ses germes et de « pratiquer une sorte de libertinage lui permettant d'en extraire le cocktail de sa "substantifique moelle". Cette moelle amassée fera la richesse de son être et lui permettra de devenir lui-même Muse pour les autres » (M. Livory). Chez les Hébreux, la subincision devient circoncision : ablation du prépuce et don du gland au Tout-Autre en signe indélébile d'Alliance avec ses mystères et ses perversions. Anthropologiquement, le prépuce est assimilé à la notion de "reste sacrifié" : « Dans le règne animal la proie (cf. le père) tuée par le prédateur (cf. le fils) est entièrement dévorée par la chaîne ouverte par le fauve et reprise par les charognards. La civilisation humaine s'institue au contraire d'un reste symbolique sacrifié qui a pour fonction de relancer le circuit de la "dépense" selon Bataille » (Le Rider). // Moderne (péj.): dans l'Entreprise Mondiale l'enrégimentement de la jeune recrue se pratique par le rite des ressources humaines, au moyen de tests psychiques et moraux d'une extrême cruauté (appelée aussi "pédofolie d'entreprise"), ayant pour fonction de faire de la victime un esclave d'Anankè (le régime du travail forcé). // Futur. : Rite de dépassage, aller au bout de soi-même sans jamais atteindre le fond.

 

Initiation : (Lat. Initiatio) Action d'initier en général. // Antiq. Cérémonies par lesquelles on était admis à la connaissance de certains mystères. Beaucoup de religions antiques, surtout en Orient, ont eu leurs mystères, auxquels on était admis par une initiation. Les plus connus sont les mystères d'Eleusis, dont l'initiation comportait deux degrés : le degré o, et le degré -1. Dans l'église chrétienne, le bénitier a souvent été qualifié d'initiation à l'abrutissement généralisé. cf. Grenouille. // Cont. Admettre à la connaissance, à la participation à certaines associations : Se faire initier aux pratiques de la Lacunar Society ou aux réjouissances des Shukabai. // Pej. S'initier au systèmes numériques-quantiques jusqu'à l'abêtissement hyperactif, le stress et la déficience immunitaire. // Contemp. Depuis l'ère industrielle, l'initiation n'a plus pour fonction que d'interner l'hominien au Dispositif dans sa volonté hallucinatoire de muter l'espèce selon ses phantasmes techno-financiers. Ses buts avoués : la thérapeutique du multiple et l'immortalité soporifique. On initie l'individu au collectif, on naturalise le corps masse. La marchandise "économise" les rites dans des cérémonies solitaires et narcissiques : piercing, colloques, coupe du monde de football, jubilés oecuméniques, enveloppement régressifs, pratiques mafieuses, amour virtuel, etc. // Futur. Cf. les Webtribers et les Breachers. Une tendance se fait jour auprès de certaines tribus incorruptibles d'affronter le double bind consécutif au fatal "disparaître ou muter" (Canneti) qui menace l'espèce hominienne, bipédique et céphalo-hallucinée. Cette tendance consiste à s'efforcer vers la connaissance de ce qu'il y a à connaître et l'acquiescement tranquille à la non-connaissance de ce qui n'est pas connaissable. Cette pratique s'appelle la futilité (Étym.), du lat. Futilitis, « qui laisse échapper la lourdeur qu'il contient » ; initiation anti-oedipienne et dionysiaque, prédisposant à la magie de ce qui est beau et déculpabilisant. « Cette futilité, c'est [...] le démiurge intérieur au noble port de tête, à l'oeil toujours aiguisé de drôlerie, curieux sans frontières, soucieux du détail, bienveillant chercheur de beauté, celui qui est "large de la paume", qui trouve les jouets pour l'enfant, l'humour pour le grave, le baume pour la chair, les mots pour le fou, la poésie pour le cadavre. » (M. Livory) Mais aussi une certaine paresse "active" qui épuise les machines, l'insouciance, la surabondance qui mettent en péril les projets du Dispositif techno-scientifique prosthésien, ainsi que ceux qui lui vendent leur "âme".

© Parc

 

Parc-edition

homonovus