"Quelque chose d'abstrait vient du dehors anonyme et indifférent pour s'emparer de l'homme sur terre."

(Séminaire de A. Badiou)

EDE (évolution-développement-éthologie) : Si !

ID (Intelligent Design) : No !!

 

« La biologie de l'évolution renoue avec les facteurs dits internes de l'évolution et la notion de contraintes génétiques ou phylogénétiques, une nouvelle synthèse nomée théorie évo-dévo pour évolution et développement. La synthèse actuelle évo-dévo prend en compte les facteurs externes et internes de l'évolution. (...) Mais cela ne suffit pas : il faut désormais, dans le cadre des recherches sur l'unité de l'homme, prendre en compte les aspects éthologiques et sociaux de l'évolution. C'est ce que propose l'approche EDE ou évolution-développement-éthologie. » Pascal Picq (Dossier Sciences Humaines N°1, 2006)

« Selon une certaine conception de l'évolution, les espèces évoluent dans des direction déterminées. Ainsi, la lignée des hominidés aurait évolué vers toujours plus de sophistication et d'intelligence (...) Cette conception est erronée. Tout au plus peut-on considérer notre espèce comme assez originale, mais il s'agit là d'un jugement esthétique. » (J.-L Dessalles)

 

« Longtemps conçue comme un moyen dépourvu de finalité propre, la technique est auourd'hui pensée comme engendrant, à moyen ou à long terme, des formes de société et d'humanité que nous n'avons pas prévues. (...) Accroissant indéfiniment les possibles, les techniques ou les technosciences sont directement investies par les désirs individuels et collecifs. Les possibles qu'elles véhiculent sont autant de buts. » (Gilbert Hottois)

« Le réaménagement sans précédent des organismes dans l'entreprise de la méchanisation du vivant, exerce sans doute une pression sélective à grande échelle pouvant mener à des modification profondes et jusqu'à une spéciation nouvelle. »
(Tibon Cornillot, "changement d'échelle")

« Ainsi la mutation technologique que nous vivons est-elle très probablement durable : il faut nous habituer aux idées de manipuler fortement l'être humain (...) La transformation artificielle des êtres s'impose à l'horizon de la société. Cette situation pourrait être comparée au risque de destruction atomique (...). Mais la menace de la bombe BCG (bionique, cyborg, génétique) est beaucoup plus ambiguë que celle de la bombe H: elle ne met pas en jeu la possibilité d'une destruction totale. Et peut-être même n'est-ce pas une menace, mais un espoir. (Hervé Kempf)

 

« Pour la première fois dans l'histoire de la compréhension et de la maîtrise du vivant, des scientifiques ont entrepris de créer de nouveaux organismes, des éléments vivants ne correspondant en rien aux règles du code génétique. » (Le Monde, 2/3/2002). Il s'agissait d'« élargir la gamme des molécules biologiques [les bases de l'ADN-A,T,C,G + S et Y] en s'affranchissant des règles du jeu [de la Nature]. [...] L'objectif est de reprogrammer les organismes vivants [...] pour les doter d'un alphabet génétique, soit élargi, soit rétréci. Nous comptons relancer les processus d'évolution dans des directions qui n'ont pas été spontanément explorées par la nature. Il s'agit d'engendrer des descendants des bactéries adaptés au besoin de l'industrie et de l'environnement. » (Philippe Marlière, EVOLOGICS).

Il y a de la respéciation dans l'air...

REVIVAL OF MYTHOLOGY ?


 
Publié le 07 mai 2010 à 08h42 | Mis à jour le 07 mai 2010 à 08h54
Des gènes de Néandertalien chez l'homme moderne

Publié le 07 mai 2010 à 08h42 | Mis à jour l

Miscellanées

Accueil

Bibliographie

Homonovus

Erectus

Néandert-annexe. annexe

La revanche du Neandertal